Reportage RTS

L’Hôtel Terrou Bi de Dakar a abrité le lundi 24 septembre 2018 un atelier de sensibilisationsur le Waqf avec les agents de ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Cet atelierentre dans le cadre de la mise en œuvre du plan de communication sur le Waqf au Sénégal co-financé à travers un accord d’assistance technique entre la République du Sénégal et la
Banque Islamique de Développement (BID).

Cet atelier qui a été organisé par la Haute Autorité du Waqf en collaboration avec la Direction de la Monnaie et du Crédit (DMC) du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan du Sénégal s’est déroulé dans un contexte où la HAW démarre ses activités dont la
vulgarisation du cadre juridique. Le lancement officiel des ateliers de sensibilisation sur le
waqf par les agents du MEFP se justifie par le rôle moteur qu’à jouer le département pour la
promotion et le développement de la finance islamique au Sénégal.

L’objectif principal de cet atelier est de renforcer les capacités des agents du MEFP en matière de waqf afin de leur permettre de mieux comprendre la portée économique du waqf pour une meilleure prise en charge de sa fiscalité dans le Code général des Impôts et dans
les politiques publiques.

La cérémonie officielle d’ouverture a été présidée par Monsieur Mamadou SARR, Directeur de Cabinet du Ministre Délégué chargé du Budget, en présence Madame Oulimata DIOP, Directeur Général de la Haute Autorité du WAQF (HAW), de Madame Khadidjah DIALLO, Bureau Régional de la Banque Islamique de Développement (BID) à Dakar, de Monsieur Dame FALL, Coordonnateur de la DGID et de Messieurs Adama DIEYE et Ahmed Lamine ATHIE, Membres de la Commission de Supervision de la Haute Autorité du Waqf.

Dans son allocution d’ouverture, Monsieur le Directeur de cabinet rappelait le rôle catalyseur joué par le Ministère des Finances dont les réflexions engagées avec la BID pour la promotion de la finance islamique ont été également orientées sur le développement du
WAQF au regard de sa contribution dans la prise en charge des besoins religieux, éducatifs,
sanitaires et socio-économiques des populations démunies.

En outre, il a noté des avancées significatives de la feuille de route qui est articulée autour de la mise en place d’un cadre juridique spécifique au Waqf, la création d’une institution publique en charge des waqf, le lancement d’un projet pilote de waqf immobilier destiné à la modernisation des Daaras au Sénégal ainsi que la mise en œuvre d’un plan de communication.

Aussi, Monsieur le Directeur de Cabinet a -t-il adressé ses vifs remerciements au Groupe de la Banque islamique de Développement pour tout l’appui apporté au Ministère des Finances dans les projets de développement de la Finance islamique et particulièrement dans le
domaine du waqf. En effet, grâce à l’assistance de la BID et à la volonté politique du Gouvernement du Sénégal de promouvoir les mécanismes de financement innovants et de diversifier les instruments de réduction des inégalités sociales, le Sénégal est devenu le 1 er pays de l’Afrique de l’ouest à disposer d’un cadre juridique sur le waqf et d’une institution publique en charge des waqf.

La Représentante de la BID a réaffirmé l’engagement de la Banque à soutenir le Sénégal
pour le développement de la finance islamique en particulier du Waqf.